Radio critique

Prix Sony Labou Tansi / Hakim Bah / A bout de sueur
11 août 2018

CRITIQUE DE LECTEURS LYCEENS

A BOUT DE SUEUR
Hakim Bah
Lansman

Une création sonore réalisée par Radio Critique pour Radio Théâtre

A bout de sueur

A la suite d’une rencontre avec son amie Fifi, Binta décide de quitter son mari, qui la néglige et la bat, et ses deux enfants Biro et Alpha, pour émigrer à Paris. Elle ment à Bachir en invoquant une maladie de son frère, installé en France, pour partir rejoindre Marcel, qu’elle a séduit sur un site de rencontres. Bachir désespéré se rend en France où son beau-frère lui dévoile la vérité. Alpha et Biro tentent de rejoindre leur mère en se glissant dans un train d’atterrissage, et ne survivent pas au voyage. Bachir se suicide, et Binta, chassée par Marcel à qui elle a révélé la vérité, rentre seule au pays.

Hakim Bah

Auteur, poète et nouvelliste, Hakim Bah est né à Mamou en Guinée.
Il fait des études de mise en scène et dramaturgie à l’Université de Paris-Ouest Nanterre et effectue en parallèle des résidences d’écritures au Burkina Faso, en Guinée, en France ou au Maroc.
Son texte Sur la pelouse créé aux Récréâtrales 2012 par Souleymane Bah a été lauréat 2013 du comité de lecture de la Comédie de l’Est. Le Cadavre dans l’œil, mis en scène par Guy Theunissen en 2014, au Festival des Francophonies en Limousin en 2013, aux Regards croisés 2013 et mis en onde sur RFI dans une mise en lecture de Denis Lavant (Festival d’Avignon 2014). 
Ticha-Ticha, accompagné par le collectif À Mots Découverts, a été sélectionné par le bureau des lecteurs de la Comédie française, élu Coup de cœur du comité de lecture de l’Apostrophe et lu au Théâtre de l’Aquarium à Vincennes, au Lieu-Dit (Écriture en partage dirigé par Monique Blin) à Paris, aux Mardis-Midi du Théâtre 13, à l’Apostrophe, au Printemps des Inédits à Fontenay Sous-Bois et au Festival Text’Avril au Théâtre de la Tête Noire à Saran.
En 2015, son texte La Nuit porte caleçon est lauréat du comité de lecture du Tatmac et y est mis en lecture par Serge Tranvouez avec les élèves de l’ESAD.
Pour Le tarmac des auteurs à Kinshasa, il écrit Au moins nous ne serons pas seuls en enfer. La même année, il reçoit la bourse Beaumarchais pour son texte Convulsions, prix RFI Théâtre 2016. Il crée Gentil petit chien lors des Récréâtrales 2016 avec cinq élèves-comédiens de L’École de la Comédie de Saint-Étienne, quatre comédiens du Laboratoire ELAN sous la direction du metteur en scène burkinabé Aristide Tarnagda.
Son travail a reçu de nombreux prix (prix Journées de Lyon des auteurs de théâtre, 15e Prix d’écriture Théâtrale de la ville de Guérande en 2015, Prix des Inédits d’Afrique et d’Outremer, Prix du public au festival Text’Avril, Prix RFI Théâtre…).


 + d'information sur ce texte par l'auteur :
Hakim Bah, "A Bout de sueur" comment est née l'envie d'écrire ce texte ?
Visionnez la vidéo

Le Prix Sony Labou Tansi des Lycéens

Depuis 2003, le Pôle de Ressources pour l'Éducation artistique et culturelle, « Écritures contemporaines francophones et théâtre » a mis en place dans l'Académie de Limoges un comité de lecteurs lycéens du théâtre francophone. Dès 2005, des lycées d'autres académies et de l'étranger ont rejoint cette action. Pour l'année 2015-2016, il était composé d'environ 600 élèves de France (dont La Réunion), mais aussi d'Algérie, du Bénin et du Maroc.
Ce prix permet aux lycéens de plusieurs pays de découvrir des œuvres théâtrales modernes, atypiques, incisives, et pertinentes où l'acte de lire n'est plus seulement un rapport au texte mais aussi un rapport au monde.Il porte le nom de Sony Labou Tansi, grand auteur dramatique congolais dont l'œuvre marque l'histoire de la littérature francophone et qui fut un compagnon du festival des Francophonies en Limousin dès ses débuts. Sony Labou Tansi est décédé en 1995.

Le fonctionnement du prix

Au début de chaque année, les éditeurs sont sollicités et l'ensemble des textes qu'ils proposent est soumis à un premier comité de lecture réuni par les Francophonies en Limousin. Une sélection de 12 textes est faite et remise à un second comité de lecture "enseignants" qui fait la sélection finale des cinq titres présentés au jury "lycéens".
A partir de la rentrée scolaire en septembre, les lycéens membres du jury du prix Sony Labou Tansi 2017 découvrent les cinq œuvres sélectionnées :
Fin avril/début mai, à l'issue d'un vote, les lycéens de l'Académie de Limoges, réunis en atelier au CCM Jean Moulin à Limoges, et ceux des classes des autres établissements en France ou à l'étranger décernent le prix à l'un des cinq auteurs de la sélection.
Fin septembre, à l'occasion du Festival des Francophonies en Limousin, une lecture du texte primé est présentée à Limoges, suivie de la remise du Prix à l'auteur. En 2016 la lecture était dirigée par Elise Hôte et Renaud Frugier (Cie Méthylène Théâtre) avec des élèves ayant participé au Prix.

Les textes qui concouraient pour le prix 2017 étaient :

Hakim Bah (Guinée) : A bout de sueurs, Lansman
Léonore Confino (France) : Le Poisson belge, Actes Sud Papiers
Marcelle Dubois (Canada-Québec) : Habiter les terres, Lansman
Mohamed El Khatib (France) : Finir en beauté, Les Solitaires intempestifs
Sébastien Joanniez (France) : Chouf, Espace 34.

Le Prix 2017 a été décerné à Léonore Confino (France) : Le Poisson belge, Actes Sud Papiers

+ d'informations sur les auteurs et les textes (biographies, présentation des textes, ressources pédagogiques, interview, vidéo...) sur le site du prix Sony Labou Tansi des Lycéens ou sur theatre-contemporain.net

Ressources : site theatre-contemporain.net, Les Francophonies en Limousin, site du prix Sony Labou Tansi, Rectorat de l’Académie de Limoges et Canopé.

Posté par: Radio Théâtre
Catégorie : Focus Limousin Francophonies Limousin Prix Sony Labou Tansi





comments powered by Disqus